Archives mensuelles : avril 2013

Dossier de presse : Les villes belges face au défi global de la mobilité – Zoom sur Liège

Inaugurée en décembre 2010, la Chaire Accenture de HEC-ULg poursuit une triple mission : la sensibilisation, la formation et la recherche en matière de stratégies durables. Combinant l’expertise académique de HEC-ULg avec l’expérience de terrain et les recherches d’Accenture Management Consulting basées sur les entreprises les plus performantes au niveau mondial, la Chaire Accenture offre aux étudiants de HEC-ULg une expérience pédagogique hors-norme en matière de stratégies durables dans un monde multi-polaire.

La Chaire Accenture repose sur trois objectifs fondamentaux :

  • Proposer des conférences destinées à sensibiliser différents acteurs (étudiants, entreprises et diverses organisations) aux trois piliers du développement durable : économique, environnemental et social ;
  • Offrir la meilleure formation en matière de stratégie durable, notamment via l’organisation d’un séminaire intensif de 3 semaines à destination de l’ensemble des étudiants de dernière année à HEC-ULg;
  • Contribuer à la recherche scientifique en matière de stratégies, de développement durable et de responsabilité sociétale des entreprises.

Le 7 janvier 2013, dans la cadre du séminaire de la Chaire Accenture en stratégie durable, le Bourgmestre Willy Demeyer était présent à HEC-ULg, afin d’inviter les étudiants de dernière année à travailler sur une grande étude de cas portant sur une question d’actualité : la mobilité à Liège.

Pendant trois semaines, plus de 270 étudiants de dernière année à HEC-ULg ont été amenés à vivre une expérience hors du commun.

Coachés par des consultants d’Accenture et des membres du corps professoral de HEC-ULg, les étudiants, par groupe de cinq, se sont penchés sur les questions de mobilité durable de la ville de Liège.

Deux grandes thématiques étaient au centre de leurs réflexions :

  • La mobilité des personnes : le trafic, les transports publics, les pistes cyclables, les parkings…
  • La mobilité des marchandises : l’approvisionnement des magasins du centre-ville, les modes de transport (train, fleuve et aéroport)…

Concrètement, les étudiants ont dû réaliser un diagnostic de la mobilité à Liège, effectuer diverses analyses (« benchmarking » avec d’autres villes, rencontres avec des personnes-clés, recherches documentaires, etc.) afin de proposer un plan d’action concret en matière de mobilité durable à Liège.

Fin janvier, les cinq meilleurs projets ont été retenus.

Fin mars, ces cinq équipes d’étudiants finalistes ont présenté une proposition concrète aux autorités communales liégeoises qui, avec un jury d’experts, en ont évalué la pertinence sur base de cinq critères : (1) l’exhaustivité de l’analyse, (2) l’efficacité, (3) la faisabilité, (4) l’originalité de la proposition et (5) la qualité de la présentation.

Ces projets seront présentés le 23 avril lors de la cérémonie de clôture du séminaire qui se déroulera au Palais des Congrès dès 17h. Les meilleurs projets seront récompensés par un prix (prix du jury et prix du public) remis par Accenture, la Ville de Liège et HEC-ULg.

 

Les 5 projets d’étudiants retenus

L’objectif des cinq projets d’étudiants : améliorer la mobilité à Liège

 « Liège, ElectriCity »

Ce projet vise à faire de Liège la capitale belge des véhicules électriques en 2020 et met en évidence deux solutions alignées avec le projet du tram. D’une part, les étudiants proposent d’inciter l’achat de véhicules électriques en mettant à disposition 51 places de parking réservées, pourvues de bornes de rechargement gratuites et carte de stationnement particulière. D’autre part, ils proposent d’atteindre 20% de bus hybrides et électriques (90 bus hybrides et 40 bus électriques) parmi la flotte des bus TEC Liège-Verviers d’ici 2020.

SMID & SPIV

L’idée de ce projet est de sortir les véhicules de la ville et d’encourager l’utilisation des infrastructures de la mobilité liégeoise de manière plus efficace notamment grâce à une carte permettant l’accès aux solutions proposées par les différents intervenants liégeois de la mobilité (train, tram, bus, parking relais, location de vélo, car-sharing, car pooling). Cette approche permettrait de simplifier la vie des utilisateurs et la gestion de la mobilité.

Intelligent Deliveries

Partant du constat que les aires de livraison sont fréquemment occupées de manière frauduleuse avec, pour conséquence, des impacts sur la mobilité, ce projet vise à développer une e-plateforme innovante permettant de gérer automatiquement et en temps réel les aires de livraison. Ce projet repose sur un site internet et une application mobile permettant de gérer des aires de livraison (ex. Informations en temps réel sur la disponibilité des aires, possibilité de réserver un emplacement précis à un moment précis).

sCarCity

Ce projet vise réduire les difficultés de stationnement dans la ville de Liège en créant une synergie entre la ville et les entreprises disposant de places de parking. À terme, grâce à cette rentabilisation des places inoccupées, tant la ville, que les entreprises et usagers seraient économiquement gagnants et cette approche permettrait une réduction des émissions de CO2 dans la ville.

Polycolis

Ce projet vise à optimiser la livraison de petits colis pour les commerçants du centre-ville en combinant une meilleure utilisation des voies fluviales et routières et en associant la collecte des déchets d’emballage. L’utilisation de moyens de transport mieux adapté à ce type de livraison permettrait notamment de réduire la densité du trafic dans la ville et les émissions de CO2.

Parallèles entre les 5 projets des étudiants et une étude Accenture réalisée fin 2012 sur la mobilité au niveau international

Les idées principales présentées dans le projet « Liège, ElectriCity » ont déjà été testées déjà dans d’autres pays, notamment en Israël. L’entreprise Better Place (www.betterplace.com), en partenariat avec Renault, a notamment en place un système de « bornes » permettant aux voitures électriques de changer rapidement leurs batteries.

En matière de mobilité, il ne suffit pas d’avoir l’énergie alternative. Il faut pouvoir la stocker et la redistribuer. Better Place a mis en place un réseau de bornes spécifiques. Les voitures sont équipées d’un système indiquant à l’usager l’autonomie restante de la voiture. Lorsque la voiture ne dispose quasiment plus d’autonomie, le système mis en place dirige les usagers vers les bornes les plus proches.

Des villes comme Tel-Aviv ou Jérusalem sont actuellement en train d’équiper toutes les camionnettes de la ville pour que ces dernières deviennent 100% électriques.

SMID

Concrètement, le projet SMID (Sustainable Mobility Infrastructure Development) propose une carte qui permet aux usagers de prendre n’importe quel transport en commun. On pourrait faire un parallèle, par exemple, avec ce qu’on a appelé « le portefeuille électronique ». En Belgique, en mars 2013, Belgacom, BNP Paribas Fortis et Accenture ont annoncé qu’ils allaient mettre en place une application permettant le « paiement mobile » (Belgian Mobile Wallet). L’idée est de dématérialiser le portefeuille physique. Concrètement, il s’agit de rendre virtuel tout ce que l’on peut retrouver dans un portefeuille (cash, carte de transport, carte SIS…). Si on applique ce système à la mobilité, actuellement, les fournisseurs de solutions de transport ne savent pas qui a acheté quoi, ni pour faire quoi. Si les sociétés de transport adoptaient un système électronique, il pourrait comprendre et anticiper le comportement des gens et tarifer en conséquence.

Aujourd’hui, les pays à forte congestion adoptent de plus en plus ce système de carte de transport électronique unique (par exemple, l’Asie).

Intelligent Deliveries et Polycolis

Quand des livraisons doivent être effectuées en plein centre-ville, ce qui coûte cher et ce qui pollue le plus, ce sont les derniers kilomètres (circuler dans le centre).

À Rotterdam, par exemple, des centres préurbains où arrivent les camions de livraison ont été mis en place. Les camions de livraison ne peuvent pas rentrer dans la ville. Ce sont des entreprises locales qui utilisent des vélos, des véhicules électriques, etc. qui réalisent les livraisons au centre-ville. Ce modèle est à la fois écologique et économique.

sCarCity

Le projet sCarCity est extrêmement innovant, car il permettrait d’optimiser les places de parking ; non seulement celles des parkings publics, mais également celles des entreprises, des écoles… qui ne sont pas ouvertes à certains moments spécifiques (par exemple, le week-end).

Recommandations :

1) Maximaliser la demande en matière de transport public

Pour faciliter l’achat des usagers, il faut leur proposer une offre online, digitale.

2) Optimiser les moyens de transport

Par exemple, la ville de Liège est une ville monocentrique. En effet, une majorité de bus partent de la Place Saint-Lambert et vont desservir les différentes banlieues (Ans, Jupille…). Si l’utilisateur souhaite aller, par exemple, de Ans à Jupille, il va être obligé de changer de bus Place Saint-Lambert. Cette offre monocentrique pose un certain nombre de problèmes aux usagers et à la ville (perte de temps, coût du transport…).

Paris est, quant à elle, une ville polycentrique. Les RER passent par Châtelet (centre « nerveux » de la ville), mais il y a également une offre circulaire, car plusieurs centres sont reliés entre eux. Ce qui permet aux usagers de se déplacer plus facilement et rapidement.

D’autres villes comme Oslo, Toronto… ont optimisé leurs transports en commun en ne faisant circuler qu’un seul bus au cœur de la ville. Ils ont mis en place un autre dépôt à la sortie de la ville afin de proposer aux usagers d’autres lignes de bus qui desservent les banlieues.

3) Repenser les business model

Par exemple, la gare des Guillemins accueille la SNCB, les bus du TEC, Taxis… mais ils ne s’arrêtent pas là. Ils proposent des expositions… Ce qui permet de maximaliser le potentiel de la gare.

Programme de la cérémonie du 23 avril 2013

17h – 17h15 : Accueil

17h15 – 17h30 : Introduction par Willy Demeyer (Sénateur-Bourgmestre), Fernand Dimidschstein (Managing Director Management Consulting, Accenture France BeNeLux) et Thomas Froehlicher (Doyen et Directeur Général, HEC-ULg)

17h30 – 18h05 : Présentation des projets des 5 équipes finalistes – « Comment optimiser la mobilité à Liège? »

18h05 – 18h15 : Conférence de P. Henry – Ministre Wallon de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de la Mobilité

18h15 – 18h30 : Conférence de M. Wathelet – Secrétaire d’Etat à l’Environnement, à l’Energie, à la Mobilité et aux Réformes institutionnelles

18h30 – 19h00 : Drink

19h00 – 20h30 : Conférence d’Erik Orsenna – « Les enjeux insoupçonnés de l’EAU à l’échelle locale et planétaire »

20h30-20h40 : Remise des prix du jury et du public aux lauréats (Accenture, HEC-ULg et Ville de Liège)

 

La Chaire Accenture, partenaire de la conférence d’Erik Orsenna

Le 23 avril 2013, à 19h, au Palais des Congrès de Liège, GreenWin (pôle de compétitivité wallon) organise une conférence sur le thème « Les enjeux insoupçonnés de l’eau à l’échelle locale et planétaire ». Celle-ci sera donnée par Monsieur Erik Orsenna, Académicien français et auteur du livre, « L’Avenir de l’Eau ».

L’or bleu est devenu un enjeu vital pour tous les pays de la planète : son accessibilité de plus en plus problématique, la dégradation continue de sa qualité et la complexification des traitements pour la rendre potable font de l’eau une ressource essentielle de plus en plus chère, charriant avec elle de lourdes menaces géostratégiques.

Le Pôle de Compétitivité GreenWin regroupe, au sein d’un même réseau, des petites et des grandes entreprises, des universités et hautes écoles, des centres de recherche, des opérateurs de formation et des collectivités impliqués dans le développement de l’économie verte et motivés par les opportunités qu’offrent la mise en commun des compétences et le partage des moyens.

C’est dans le cadre de ses missions d’« accélérateur d’innovation en technologies environnementales » que GreenWin s’est aussi orienté vers l’ensemble des technologies de l’eau avec la valorisation de projets existants et la mise en œuvre de nouveaux projets de recherche.

À propos d’Accenture

Accenture est une entreprise internationale de conseil en management, technologies et externalisation. Combinant son expérience, son expertise et ses capacités de recherche et d’innovation développées et mises en œuvre auprès des plus grandes organisations du monde sur l’ensemble des métiers et secteurs d’activités, Accenture aide ses clients – entreprises et administrations – à renforcer leur performance. Avec 261 000 employés intervenant dans plus de 120 pays, Accenture a généré un chiffre d’affaires de 27,9 milliards de dollars au cours de l’année fiscale clôturée le 31 août 2012.

Pour de plus amples informations : www.accenture.be

À propos de HEC-ULg

HEC-ULg organise des formations dans l’ensemble des domaines de la gestion et de l’économie. Avec ses 2 500 étudiants, HEC-ULg est l’une des principales écoles de gestion francophone de Belgique. Cet établissement collabore avec d’autres universités tant nationales qu’internationales. Cette ouverture garantit à leurs étudiants et diplômés une visibilité au-delà des frontières.

HEC-ULg entretient également des liens privilégiés avec les entreprises dont les étudiants sont les premiers bénéficiaires. Les partenariats sont divers et variés : création de chaires académiques, création de « fond de bourses », recrutement de professeurs étrangers, création de nouveaux programmes, création d’une « Salle des marchés »…

Pour de plus amples informations : www.hec.ulg.ac.be

Contact presse

Florence DELVAUX – 0496/94 45 40 – florence@florganize.com