Archives par étiquette : Lianne Tan

Dossier de presse – La fondation Bestrong : un nouveau win-win entre les entreprises et les sportifs belges de haut niveau

  • Les Belges décrochent peu de médailles aux Championnats d’Europe, Championnats du Monde et aux Jeux Olympiques.
  • Bestrong apporte un soutien financier complémentaire à des athlètes belges prometteurs, toutes disciplines confondues.
  • Les entreprises belges tirent trop peu profit des prestations sportives belges pour la valorisation de leur propre image.
  • Bestrong est une nouvelle plateforme destinée aux entreprises qui veulent activer leur image autour de talent humain et des meilleurs sportifs belges.
  • 5 athlètes ont déjà signé avec Bestrong. À terme, 30 athlètes sont envisagés.

Bruxelles, 17 novembre 2015 — Depuis de nombreuses années, les médias et un grand nombre de Belges déplorent le peu de médailles ramenées par nos athlètes tant des Jeux Olympiques que des championnats du monde, des championnats européens… La Belgique manquerait-elle de talents sportifs face à d’autres pays ? Les athlètes sont-ils suffisamment encadrés, accompagnés ? Existe-t-il de réelles opportunités pour les entreprises belges de s’associer à des sportifs de haut niveau afin de connaître le même succès que celles qui ont associé leur image à celle des diables rouges ?

Une récente étude portant sur la politique sportive réalisée dans quinze pays par la VUB, démontre que la Belgique est très mauvaise élève au niveau du sport de haut niveau. En effet, dans un pays comme le nôtre, il est surprenant que tant les athlètes wallons que flamands décrochent si peu de médailles. Le professeur Veerle De Bosscher (auteure principale de cette étude) mentionne notamment que la Belgique n’investit que 35 millions d’euros par an dans le sport de haut niveau, ce qui est proportionnellement bien en dessous des investissements réalisés dans les pays qui se situent dans le haut du classement.

De plus, face au 11 millions d’habitants en Belgique, nous devrions être en mesure de rapporter une dizaine de médailles lors de chaque olympiade. Or, les différents pronostics des spécialistes ne vont pas du tout dans ce sens et prédisent bien moins de dix médailles pour la sélection belge.

Le constat est sans appel : la Belgique manque cruellement de moyens financiers afin d’encadrer les espoirs sportifs belges et les élites confirmés !

Force est de constater que la Belgique regorge de sportifs qui excellent dans leur discipline. Cependant, un grand nombre d’entre eux sont confrontés à un manque de soutien financier et/ou de sponsors pour développer leur carrière. À l’exception de certaines disciplines où l’argent règne en maître, le sport de haut niveau belge doit trouver des voies de financement complémentaires aux aides existantes (Comité Olympique et Interfédéral Belge, Fédérations, Communautés, Régions, Associations…). Se préparer et s’entraîner pour atteindre le sommet dans le sport est un vrai parcours du combattant.

Les talents sportifs méritent de se préparer sereinement pour chacune de leurs échéances sans vivre dans l’incertitude financière.

Le sport incarne toutes les valeurs qu’une entreprise peut transmettre à ses collaborateurs et partenaires pour être performante. Par rapport aux pays voisins, les sociétés belges capitalisent peu sur la mise en valeur des performances sportives de notre pays pour faire valoir leur image. Pourtant, quand un sportif ou une équipe belge gagne, c’est tout le pays qui en récolte les fruits. L’impact médiatique et les valeurs transcendées par ces athlètes sont des atouts qu’on ne peut pas ignorer aujourd’hui. Tout en aidant les sportifs, les entreprises peuvent entretenir et développer leur image d’excellence.

Face à ces différents constats, la fondation Bestrong vient de voir le jour. Cette dernière, qui repose sur des valeurs éthiques, apporte un réel soutien financier à ces sportifs belges prometteurs, tout en offrant aux entreprises la possibilité d’activer leur image de marque autour de talents humains et du sport belge de haut niveau, afin de hisser ensemble au plus haut les couleurs de la Belgique.

Bestrong : l’union fait la force

BESTRONG_logo+baseline_pos

Bestrong est une fondation de droit privé qui apporte à des sportifs belges prometteurs un soutien financier pour les aider à rejoindre l’élite internationale dans leur discipline. Par conséquent, la fondation réunit des athlètes, toutes disciplines confondues, en quête de ressources financières pour s’entraîner dans de meilleures conditions et les aider ainsi à réaliser des performances de premier ordre.

Bestrong repose sur un win-win entre les entreprises et les sportifs de haut niveau. En effet, la fondation propose aux entreprises, qui souhaitent soutenir financièrement le projet, une nouvelle manière d’activer leur image de marque autour du talent humain et du sport belge de haut niveau.
Outre le fait de s’offrir l’opportunité de participer à un projet novateur, les entreprises qui intègrent le projet Bestrong, incarnent les valeurs humaines, éthiques et sociales défendues par la fondation.

Afin de permettre à tout type d’entreprise d’adhérer à cette plateforme, la fondation a prévu différents types de sponsoring adaptés à la taille de l’entreprise. En termes de retour sur investissement, les possibilités sont multiples : impact au travers de la médiatisation des athlètes, activités sur les réseaux sociaux, participation des athlètes aux événements des entreprises partenaires…

L’objectif de Bestrong : offrir une plateforme basée sur des valeurs éthiques et humaines qui rassemblent des entreprises et des athlètes pour hisser au plus haut les couleurs de la Belgique.

Afin de soutenir les différents athlètes qui ont rejoint la fondation, Bestrong s’engage à les aider financièrement à concurrence de 600 €/mois/athlète.

A court/moyen terme, Bestrong souhaite venir en aide à une petite trentaine de sportifs belges talentueux. Pour ce faire, la recherche de sponsors et d’entreprises qui soutiennent le projet est capitale au bon développement de la fondation.

La création de Bestrong repose sur quatre entreprises belges

La fondation Bestrong a vu le jour grâce à quatre entreprises belges (et leurs représentants) soucieuses de véhiculer les couleurs de la Belgique au plus haut des disciplines sportives.

La rencontre entre ces quatre sociétés et leurs responsables — Max Cap Production (Charles Caprasse — développement de partenariats entre des sportifs et les entreprises), Clay Shaw Management (Benjamin Mignot – agence de marketing spécialisée dans le domaine du sport), Com On (Bernard Breuer et Nicolas Corman – agence de communication) et Célès (Dominique Buysschaert, Hugues Bary et Philippe Dandoy – cabinet d’avocats) – a fait naître ce projet d’envergure.

© Jorge Luis Alvarez Pupo

© Jorge Luis Alvarez Pupo

Parce que chacun d’entre eux a la même passion pour le sport, ils ont souhaité s’investir dans un projet leur permettant de faire vivre des émotions et cimenter l’esprit belge en associant le monde des entreprises et du sport autour de valeurs communes.

Si la fondation Bestrong a vu le jour grâce à ces entrepreneurs, deux d’entre eux sont à l’origine du projet : Charles Caprasse qui avait l’idée de proposer à des entreprises de soutenir le sport belge et plus particulièrement des athlètes peu ou pas rémunérés et Benjamin Mignot qui souhaitait mettre en place un concept de sponsoring hybride autour de plusieurs sportifs dans diverses disciplines.

Parce que le hasard fait souvent bien les choses, l’agence Com On met en relation Benjamin et Charles et le cabinet Célès rejoint également l’aventure dès ses débuts.

Rapidement, les quatre entités se réunissent autour d’une table et réalisent qu’ils disposent de toutes les compétences pour démarrer un projet avec le professionnalisme nécessaire. La « beauté » de l’initiative incita chacun d’entre eux à ne pas intervenir comme fournisseur des autres, mais à prendre part au projet en tant que porteur du projet à part entière.

Leur volonté commune d’agir en toute transparence poussa ces quatre protagonistes à fonder une fondation. Bestrong fut créée juridiquement le 1er septembre 2015.

Bestrong soutient déjà plusieurs athlètes

La fondation Bestrong souhaite avant tout soutenir des athlètes qui soient un panel représentatif de la Belgique tant au travers de leur discipline, que de leur culture, leur parcours de vie…
Aujourd’hui, cinq athlètes belges à haut potentiel sont soutenus par la fondation Bestrong :

  • Eléonor et  Chloé Sana (Chloé guide sa sœur Eléonor malvoyante) – Ski alpin — Vice-championnes d’Europe de Handiski
  • Alexandra Tondeur – Triathlon — 3e place du Championnat d’Europe d’Ironman 70.3 de triathlon – 7ème au ranking mondial
  • Lianne Tan – badminton – 81e mondiale – médaillée d’argent aux Jeux Européens de Bakou 2015
  • Si Mohamed Ketbi — taekwondo – Vice-champion du monde 2015 en catégorie -58 kg – 4e mondial de sa catégorie
  • Sami Chouchi – Judo — Médailles en coupe du monde 2015 à Tunis et Sofia — Médaille de bronze aux championnats d’Europe U21 en 2013

Quelques témoignages

Patricia Kerres, la maman des sœurs Sana — « Tous mes enfants sont sportifs, mais Eléonor est compétitrice. Après avoir pratiqué pendant plusieurs années la gymnastique de haut niveau, elle s’est orientée vers le ski. Eléonor étant malvoyante, sa sœur Chloé lui sert de guide. Le ski est un sport extrêmement onéreux. Même si la ligue handisport nous soutient financièrement cela ne suffit pas. Étant donné que je suis enseignante, je ne dispose pas vraiment des bons contacts pour trouver des sponsors pour mes filles et une saison coûte approximativement 60 000 €. Une fondation comme Bestrong est pour moi, comme pour mes filles, capitale. »

Alexandra Tondeur, triathlète — « Lorsque j’ai rencontré Charles (Président de la fondation Bestrong), j’étais en recherche de partenaires pour la saison 2015-2016. Même si je fais partie du top 10 du classement mondial, je ne peux pas dire que je gagne vraiment ma vie. Outre l’aspect financier que va m’apporter Bestrong, je souhaitais avant tout rejoindre cette fondation, car je partage les mêmes valeurs et je souhaitais participer à un projet qui vise à promouvoir les sportifs belges ».

Lianne Tan, badminton — « J’ai choisi de combiner le sport et les études. Je suis actuellement en 4e année de dentisterie, car je souhaitais m’assurer une autre carrière après le sport. Je suis très heureuse d’être soutenue par la fondation Bestrong, entre autres pour financer mes déplacements dans le cadre de compétitions, mais également pour des sessions d’entraînement avec des partenaires. En effet, le badminton est un “petit sport” qui ne reçoit pas toujours l’attention nécessaire. Mais quand je performerai au haut niveau, je suis certaine que ceux qui me soutiennent pourront se joindre à mon image et “briller” avec moi. »

Pour de plus amples informations : www.bestrong.be

Press Kit
Les visuels en haute définition ainsi que les brochures et les dossiers de presse FR/NL se trouvent sur ce lien Dropbox : http://bit.ly/1STrHVs

Contacts presse
Florence Delvaux
Attachée de presse (FR)
0496/94 45 40
florence@florganize.com

Philip Bossuyt
Attaché de presse (NL)
0477/24.64.43
philip@phibopress.com